• Mes textes

    Mes textes

    Bienvenue dans cette rubrique !

  •  

    Sa belle mélodie est semblable au chant du rossignol, elle s'élève, s'envole. Elle commence sur un la, aïgu et clair, puis un sol dièse, plus bas. Encore quelques notes au son cristallin puis le piano s'emballe, m'emporte plus haut que le ciel paré d'étoiles d'or.

    Quel est ce sentiment si merveilleux ? Cette harmonie ! Elle s'accorde au jour et à la nuit, au soleil et à la pluie, aux rires et aux larmes aussi. Je tends l'oreille avec attention, j'ouvre mon cœur avec émotion, et quelque chose au fond de moi s'effondre avec la douceur d'une perle salée coulant sur le velours d'une joue.

    Un la, un si, puis de nouveau un la quand, soudain, je vois ses mains. Elles se promènent d'un bout à l'autre du clavier noir et blanc, légères et patientes, comme pour entrainer un ange blond dans les profondeurs d'un rêve.

    Sol dièse, la. Le son résonne dans mon esprit sans s'éteindre, il devient une litanie, plate, monotone. Une seule note, infinie. Puis un écho, une idée, une demande, un besoin, et me voici, voici mes mains, voici mes notes, voici mon piano et voici son morceau. Il est calme et il est berçant, mais en le jouant, je sens une touche de tristesse. Est-ce un regret ? En fermant les yeux, peut être ma question muette lui parviendra-t-elle.

    Dans l'ombre les pensées ne s'échappent pas, seule la mélodie résonne et brise ce silence froid et glaçant qui s'installe lorsqu'on ne voit plus le monde autour de soi. Alors je la laisse se frayer un chemin dans mon âme et se graver dans mon cœur pour qu'il puisse battre en rythme, ne me faire vivre que pour cet instant present. Et ainsi, telle une véritable musicienne, je vis de la musique, par elle et pour elle.

    Et je comprends enfin. Je comprends cet artiste, ses émotions qu'il tente d'exprimer à travers son œuvre, sa vision du monde, sa sensibilité.

    Et voici, ses mains à lui, son piano et son morceau. Il m'offre une dernière note et je verse une dernière larme en hommage à cette si belle harmonie qu'il créée.

     

    Naory.


    4 commentaires
  •  

     

    « Ah, mon amie...

     Je ne sais même pas si tu te souviendras de moi, mais cela fait longtemps que j'espère pourvoir te parler à nouveau. Pour toi, je ne suis sûrement qu'un ancien souvenir flou et futile, n'est ce pas ? 

     Je le sais et je ne m'y tromperai pas.

     Mais laisse-moi te dire que toi, même à des milliards d'années lumières, tu es toujours aussi présente au fond de moi. Et quand, bientôt, la réponse que nous connaissons tous les deux viendra me briser, je ne t'effacerai pas. Jamais. Ce serait impossible pour moi et, même si je le pouvais, je ne le ferais pas. Tu as rempli mon cœur de joie, de tristesse aussi, et tu t'en ai emparé. Si facilement. Mais quoi que l'on puisse dire, je suis heureux que ce soit à toi qu'il appartienne.

     Si seulement tu pouvais au moins lire ces quelques lignes, peut être pourraient-elles te toucher ?  Si tu savais comme j'en serais alors comblé ! J'aurais tant aimé que tu puisses tenir cette modeste lettre entre tes mains si douces. J'aurais tant aimé... Mais que veux-tu ? La vie est ainsi et, bien que ce soit la dernière chose dont j'ai envie, je sais que ces mots ne te parviendront pas et n'arriveront pas jusqu'à toi. Ils ne franchiront pas la barrière de mes lèvres. ils resteront gravés dans mon cœur et à l'encre sur ce papier, mais ils ne t'atteindront pas.

     Tout ceci parce que je ne t'ai jamais retrouvée.

     Aujourd'hui je suis vieux et tu n'es peut être plus de ce monde.

     Mais nous nous reverrons bientôt. »

     

     


    4 commentaires
  •  

    La drôle de mélodie de ta guitare mal accordée, ton odeur de savon et d'épices, tes lettres jaunies au fond du tiroir, tes grandes mains douces et chaudes, ton thé au miel et à la pêche, ton vieux pull en laine épaisse, la sagesse et la profondeur de tes yeux océans.

    Je me souviens de tous ces milliers de détails qui faisaient de toi ce que tu étais. De toi, qui es si loin de moi, aujourd'hui.

    Nous avons pourtant été heureux tous les deux, n'est ce pas ? Durant toutes ces années !

    Mais, hélas... Le temps a toujours eu tendance à nous filer entre les doigts, toi et moi.

     


    1 commentaire
  •  

    Te voici,

    Au cœur de mes mots, car tu es mon puit de sagesse, de calme, de paix et de douceur.

     

    Te voici,

    Au cœur de mes pensées, car tu es là chaque jour et chaque nuit, à chaque heure et chaque seconde.

     

    Te voici,

    Au cœur de mes larmes, car tu m'accompagnes et tu m'épaules, tu me prends dans tes bras et tu me consoles.

     

    Te voici,

    Au cœur de mes rires, car tu dessines mes sourires et m'apportes une joie sans limite.

     

    Te voici,

    Au cœur de mes promesses, car j'ai confiance en toi, je t'espère, et j'ai un avenir auprès de toi.

     

    Et te voici,

    Dans mon cœur, car de là où tu te tiens, tu as répondu à mon appel ...

     


    4 commentaires
  •  

    Texte 5

     

    UN JOUR,

    Je me battrai.

     

    Je me battrai, pour défendre ce en quoi je crois. Je me battrai, car c'est de cela qu'il s'agit. Je suis sur un champ de bataille.

    Je suis différente, je le sais, mais j'en connais la cause et elle me rend forte et heureuse. Il y en a certains comme moi, qui comprennent et qui sourient.

    Nous sommes peu à pouvoir le crier haut et fort, mais nous y croyons. C'est comme une flamme d'espoir et de vie, en nous. Elle éclaire et réchauffe.

    Parfois c'est un brasier, parfois une étincelle. Mais elle brûle, elle brûle et s'élève. Comme une évidence.

    C'est ce feu qui est en moi qui me pousse à vous le dire : je me battrai.

     

    Oui, la tête haute, je le ferai.

    Un jour. Et ce jour,

    C'EST AUJOURD'HUI.

     

     


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique